Le projet s’étend sur toute l’année de master 1 est est conduit par Joachim Séné, auteur et webdesigner. 

Les ateliers des étudiants sont hébergés sur le site relire.net 

« Aggravation du Désordre »

D’après, entre autres, le site de Philippe de Jonckheere / Atelier écriture et HTML CSS java-script

Objectif des ateliers : S’inspirant du Désordre de Philippe de Jonckeere, et aussi d’autres sites web, les ateliers ont pour objectif de faire utiliser le code qui est la base de toute page web, sans utiliser de base de données, afin de créer un site unique tant par sa forme que par son contenu, mais aussi unique dans son processus de création : pas d’interface d’administration, pas de structure pensée a priori où s’insérer. Pas de réseaux sociaux non plus, en clin d’œil à PDJ qui les rejette et aussi pour isoler un peu la création d’un phénomène extérieur, faire de la création le phénomène.

Après ces ateliers, chaque étudiant aura produit un site complexe, riche, dans lequel le repérage sera plus ou moins difficile, permettant de respecter la formule : « vous ne trouvez pas toujours ce que vous cherchez, en revanche vous trouverez parfois ce que vous ne cherchiez pas ».

Cela demandera un investissement tout au long de l’année, les ateliers seuls ne suffiront pas à « remplir » les sites, il faudra que les étudiants utilise leur site comme d’un journal, peu importe le type de journal : carnet critique, carnet politique, carnet poétique, carnet de bord de la vie de la fac, …

Une restitution pourra être prévue, en fin d’année, live, son, voix, image, avec enregistrement des performances, en lien avec une radio numérique encore, à cette date, en construction.

Chaque site étudiant sera constitué de : – pages indépendantes ; il doit toujours être possible d’y accéder par liens : pas de page orpheline des images, des photos, elles sont dépendantes du site, mais indépendante graphiquement, fonctionnellement, littérairement. – une zone journal plus ordonnée avec classement par date des entrées de blog, et flux RSS géré pour cette partie. – différentes techniques web ayant permis de produire du texte, de l’image, du web : fenêtres popup, ascenseurs horizontaux et verticaux, java-script. – traverser l’histoire (physique) d’internet : premiers réseaux, mail, irc, serveurs, câbles, … utiliser Tubes, A Journey to the Center of the Internet d’Andrew Blum (pas de trad française dispo…) – on utilisera aussi les connaissances disponibles sur Wikipédia pour tous les points techniques : qu’est-ce qu’un serveur, un DNS, etc.

  • Le premier atelier concerne « les débuts ». Il est présenté ici.
  • Le deuxième atelier s’intéressera à une obsession photographique, à lire ici.

etc.