« Marmaille et compagnie » : un label créé par Geste Editions. Romain Naudin, son directeur éditorial, se différencie pourtant clairement, à la fois dans le budget et dans le choix éditorial, de Geste, ou même du Petit Geste (collection jeunesse de Geste). Il prend le parti, avec Marmaille et compagnie, de s’intéresser au graphisme (école italienne puis artistes français). Ses albums peuvent ainsi avoir des délais assez longs de conception, puisqu’ils peuvent allier des techniques telles que l’encre de Chine et l’aquarelle. Commence à se dégager une ligne claire de futures collections, qui se répartiront les ouvrages par tranche d’âge du public (des tout-petits aux premières lectures voire au-delà).

Site : http://www.marmaille-compagnie.com/ et http://www.gesteditions.com/

 

« Le Lézard Noir » et le « Petit Lézard » : maison d’édition de passion située à Poitiers. Son créateur, Stéphane Duval, l’a créée pour pouvoir éditer ce qu’il ne trouvait que difficilement dans le champ éditorial français, à savoir des bandes dessinées japonaises d’illustrateurs. Il s’est petit à petit fait connaître dans ce milieu en France, mais remarque que ses lecteurs le voient comme « un dénicheur de pépites japonaises ». Il a donc cessé de publier les différentes œuvres d’un même auteur pour faire connaître en France les japonais connus et primés chez eux. A noter, les artistes japonais sont rarement présents dans les salons français pour défendre leurs créations (ce qui pose problème à l’éditeur), mais achètent de nombreux exemplaires qu’ils vendent eux-mêmes dans leur pays. Par la suite, et par hasard, il publie Moomin, qu’il pensait japonais et qui est finlandais. Sa notoriété s’accroît, et il conserve ce triangle France-Japon-Finlande.

Il a créé récemment une collection jeunesse, le Petit Lézard, qui propose des albums enfants bilingues (japonais-français) comportant peu de texte et se basant surtout sur les onomatopées et l’image.

Site : http://www.lezardnoir.com/

 

« Le bonhomme de chemin » : petite maison familiale proposant des guides sur divers pays, régions ou villes du monde, à usage des enfants. L’idée est venue à l’éditeur, Hugues Bioret, et à sa femme (graphiste) alors qu’ils voyageaient avec leurs trois enfants. Ils ont voulu leur faire apprendre les coutumes, traditions, histoire et autres de manière ludique. Le premier ouvrage en est né. Les suivants suivent leurs voyages personnels, avant que le web ne leur facilite la tâche. Ils intègrent toujours des jeux au texte et aux images pour faire apprendre, comprendre et mémoriser plus simplement aux enfants.

Site : http://www.bonhommedechemin.fr/

 

The Hoochie Coochie : originaire de Paris, cette maison s’est déportée en Poitou-Charentes. The Hoochie Coochie édite des œuvres graphiques expérimentales. Le format varie, donc l’appeler BD n’est pas tout à fait adapté. Leurs livres sont régulièrement primés au festival de la BD d’Angoulême. L’éditeur n’était pas présent à la rencontre, mais l’organisatrice a parlé pour lui.

Site : http://www.thehoochiecoochie.com/

 

La Palissade : l’éditeur était absent. Six ouvrages en catalogue à ce jour, la maison est encore trop peu connue pour avoir pu être présentée par un tiers.

Site : http://lapalissade.fr/boutique/fr/index

Adèle Fabre, Alicia Ferjoux, Barbora Rulakova et Léa Somveille.

Master LiMés