Historique : de 1808 à 1921

De 1808 à 1845

Par le décret du 17 mars 1808, l’Empire crée  41 académies dont chacune est dotée d'une faculté des lettres et d'une faculté des sciences. A Poitiers, seule la faculté des lettres est créée (1810) mais son existence est de courte durée : elle est supprimée sous la Restauration par l'ordonnance du 18 janvier 1816 qui fait disparaitre d'un coup 17 facultés des lettres. II faut attendre presque trente ans pour que la faculté renaisse de ses cendres sous le ministère Guizot (ordonnance royale du 8 octobre 1845). Elle est alors solennellement inaugurée le 18 novembre de la même année par le délègue du ministre, le célèbre critique Saint-Marc Girardin, membre du conseil royal, qui installe dans leurs fonctions Dérome, professeur d'histoire et premier doyen, et Adolphe Bertereau, professeur de philosophie (qui lui succédera). La faculté est pauvrement installée dans quelques salles délabrées de l'ancienne aumônerie Notre-Dame (face à l’église Notre-Dame-la-Grande), à côte de la faculté de droit. Plusieurs décennies s'écouleront avant que la faculté trouve quelques agrandissements (1894 et 1904), mais c'est seulement en 1921, grâce à la volonté du recteur Pineau, qu'elle peut s'installer dans un cadre prestigieux : celui de l'hôtel Fumé.

De 1845 à 1921

En 1845, la faculté compte cinq chaires, les quatre qui existaient en 1810 (philosophie, éloquence et poésie latines, éloquence et poésie françaises, histoire) auxquelles s'ajoute une chaire de littérature  étrangère. Elle n'accueille qu'un nombre très réduit d'étudiants : 9 seulement en 1879 ! Les cinq professeurs assurent deux cours par semaine (en dehors du « cours public »), mais leur mission essentielle est d'examiner les candidats au baccalauréat : entre 1845 et 1881, elle confère 8 972 diplômes dont 8 760 du baccalauréat (98 %), 210 licences (environ 5 par an) et 2 doctorats, ce qui correspond tout a fait à la moyenne nationale. Le nombre des étudiants en lettres progresse toutefois assez rapidement: il dépasse la centaine avant la fin du siècle (107 en 1899) et franchit la barre des 200 à la veille de la Première Guerre mondiale (230 en 1913). Celui des candidats à la licence qui n'était que de 613 pour la période de 1846 à 1882 passe à 573 de 1882 à 1899 et à 1 900 de 1901 à 1921. On note le nombre croissant des filles et celui des étudiants  étrangers : un certificat d'études supérieures pour étudiants étrangers est créé en 1902 et les premiers à l'obtenir avec succès sont deux étudiants bulgares. Par ailleurs, l'institut d'études françaises de Touraine, créé à Tours en 1912, est rattaché à la faculté des lettres en 1921.

Les cours et conférences en 1892-1893

  • Philosophie : La philosophie au XVII siècle : Bacon, Descartes (Arren)
  • Histoire : Les Préliminaires de la Révolution française : la presse clandestine (J.-R. Carré)
  • Littérature et institutions grecques : La comédie grecque antérieure à Aristophane ; Le verbe et les mots invariables ; La versification épique ;  Les principaux mètres lyriques (Ernault) ;  Iliade (chant IV) (Arnould)
  • Littérature latine et institutions romaines : Correspondance de Ciceron ; Hermès-Mercure et Tyché-Fortuna dans I ‘art gréco-romain (Hild) ; Plaute : Amphytrion ; Tacite, Annates (Cheval-din, prof.  agrégé lycée)
  • Littérature française : la préface de Cromwell; Chateaubriand (Souriau); La Fontaine : Fables (livre III) (Arnould)
  • Littérature étrangère : Dryden, Locke, Addisson,Pope, Burger, Schiller, J.-P. Richter (Parmentier)
  • L'archéologie régionale : Le culte de Mithra (Lievre, charge de conf.)
  • Histoire du Poitou : HistoiregSndrale du Poitou (Richard)


Dictionnaire de l'université de Poitiers - Dalançon Joël
Geste Editions - ISBN 978-2-8461-942-5


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr