TAUGIS Michaël

COORDONNEES

Adresse électronique: michael.taugis@univ-poitiers.fr
UFR Lettres et Langues,
Bâtiment A, Bureau A 104,
Mardi de 15h-16h.

POSITION ACADEMIQUE ET RESPONSABILITES SCIENTIFIQUES ACTUELLES

– Position : MCF
– Membre du laboratoire : LARCA (Paris VII)
– Membre du comité éditorial Arts of War and Peace

PARCOURS PROFESSIONNEL

Depuis septembre 1996 : maître de conférences à l’université de Poitiers.
1992-1996 : chargé de cours en littérature américaine (2ème année de DEUG) à l’université Paris XIII.

1992-2003 : traducteur extérieur du Service de la Traduction du ministère de l’Économie.

SUJETS DE RECHERCHE

:

1996-2003 : la représentation du temps dans la littérature américaine, la mort, la perte et l’absence dans la littérature juive américaine.

Depuis 2003 : le métissage culturel dans la littérature sino-américaine, coréano-américaine, soviéto-américaine.

PUBLICATIONS

:

– « There and Back : Cross-Cultural Journeys and Interweavings in Gary Shteyngart’s The Russian Debutante’s Handbook” » communication au colloque international organisé par Vanessa Guignery, Catherine Pesso-Miquel et François Specq à l’ENS de Lyon en octobre 2010, publié dans Hybridity : Forms and Figures in Literature and the Visual Arts (Newcastle upon Tyne, UK : Cambridge Scholars Publishing, 2011), pp.190-200.

– « La mémoire est-elle soluble dans les constructions philosophiques et littéraires ? » dans Les Cahiers du CEJA [centre d’études juives américaines de l’université Paris VII], numéro 1, décembre 2002, publication électronique : http://www.ufr-anglais.univ-paris7.fr/CENTRES_RECHERCHES/CIRNA/CIRNA1/Identites/CEJA/CAHIER01/cahier_01.html

– Traduction de deux nouvelles de Bernard Malamud, “God’s Wrath” et “The Model”, publiées dans la revue Caravanes ( Paris : Editions Phébus, 1997), n° 6.

– « Représentation de la Shoah et travail de l’absence dans God’s Grace de Bernard Malamud », dans Vivre et écrire la mémoire de la Shoah. Littérature et psychanalyse (Paris : Nadir [Alliance israélite universelle], 2002), Actes du Colloque de Cerisy-La-Salle (22/8/98 – 29/8/98) sous la direction de Charlotte Wardi et Pérel Wilgowicz.

– « Le travail de la citation et la genèse de “The Magic Barrel ” de Bernard Malamud », communication dans le cadre du groupe Interlit de recherche en littérature américaine de l’université de Paris VII, publiée dans Profils Américains / Bernard Malamud (Montpellier : Université Paul-Valéry, 2000) [n° 12 de Profils Américains].

– Traduction d’un essai d’Irving Greenberg, “Cloud of Smoke, Pillar of Fire : Judaism, Christianity, and Modernity after the Holocaust“ in Auschwitz: Beginning of a New Era? Reflections on the Holocaust, Eva Fleischner (éd.), (New York : Ktav Publishing House, 1977). Cette traduction est précédée d’une présentation rédigée en collaboration avec Renaud Dulong (CNRS-EHESS) et Pascale Gruson (EHESS). Titre de la traduction : La nuée et le feu, judaïsme, christianisme et modernité après l’Holocauste (Paris : éditions du Cerf, avril 2000).

– « Crise de la Loi et écriture dans The Far Euphrates d’Aryeh Lev Stollman », dans les Actes du Colloque international « Les Juifs et le Livre » Parcours Judaïques VI ( (Université Paris X Nanterre, 5-7 janvier 2000). Une version remaniée de cet article a été publiée dans Les Cahiers du judaïsme, automne 2001, numéro 10.

– « Mémoire et Métissage dans Mona in the Promised Land de Gish Jen », communication dans le cadre du colloque international « Regards inter-ethniques : variations sur la question de l’Autre en Amérique du Nord » (Université de Versailles-Saint-Quentin, 28-29 novembre 2003).

– « La magie des mélanges » dans “The Magic Barrel” de Bernard Malamud dans le numéro 2 (Hiver 2006) des Cahiers du CEJA [centre d’études juives américaines de l’université Paris VII]. Publication électronique (fin janvier 2007). http://www.ufr-anglais.univ-paris7.fr/CENTRES_RECHERCHES /CIRNA/CIRNA1/Identites /CEJA /CAHIER02/

– “Langue russe et mémoire soviétique dans “Tapka” de David Bezmozgis , communication le 16 mai 2009 dans le cadre de la journée d’études de l’école doctorale CECILLE (Lille III) consacrée à la littérature juive russe d’Amérique du Nord, publiée dans La revue russe, numéro 38, 2012, pp.141-155.

Recherche

Menu principal

Haut de page